Offre Spéciale

En ce moment, -20%* sur toutes nos destinations ! Disponibilités limitées. Voir l’offre

0 JOURS :
0 HEURES :
0 MIN
The Moorings

Le fait de pouvoir quantifier l’impact que nous avons en tant qu’entreprise nous permettra de nous concentrer sur les bonnes initiatives et d’apporter des changements significatifs. Notre promesse OCEAN identifie les 5 piliers fondamentaux de nos engagements. 

Vous trouverez ci-dessous de plus amples informations sur le concept de « Net Zero » :

Notre rôle dans la limitation des émissions de GES

Au cours des deux dernières années, nous avons collaboré avec des experts en bilan carbone pour évaluer et quantifier nos émissions actuelles de gaz à effet de serre (GES), communément appelées « bilan carbone ». Cette analyse complète a consisté à examiner tous les aspects de nos activités afin de comprendre l’impact des émissions de type 1, 2 et 3.

Pour obtenir une vue d’ensemble, nous avons recueilli des données sur différents facteurs. Il s’agit notamment d’évaluer notre consommation globale de carburant dans les différentes bases, d’analyser notre consommation d’eau et d’électricité à travers toute notre infrastructure, y compris les sièges sociaux et les bases. En outre, nous avons examiné les émissions indirectes résultant des déplacements du personnel et des clients, ainsi que des services d’approvisionnement que nous offrons à nos clients.

En examinant ces domaines, nous avons cherché à obtenir une image aussi complète que possible de nos émissions de gaz à effet de serre. Ce processus nous permet d’identifier les domaines spécifiques dans lesquels des réductions d’émissions et des initiatives de développement durable peuvent être mises en œuvre de manière efficace.

Aspirations pour l’avenir

Nous reconnaissons qu’en tant qu’acteur dans le secteur du tourisme, nous avons un impact significatif sur l’empreinte carbone, ce qui représente une grande responsabilité et un vrai défià relever dans les années à venir. Nous n’en sommes qu’au tout début de notre parcours dans ce domaine et reconnaissons que nous n’avons pas encore toutes les réponses, mais nous nous engageons fermement à minimiser notre empreinte carbone, ce qui implique de fixer des objectifs de réduction significatifs.

Notre objectif est de fixer un objectif scientifique (Science-Based Target – SBT) pour atteindre le niveau zéro, en accord avec les efforts déployés au niveau mondial pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius. Cet objectif guidera nos actions pour réduire efficacement les émissions de gaz à effet de serre (GES). Au cours des 12 prochains mois, notre objectif est de définir une trajectoire claire, décrivant les mesures que nous prendrons pour atteindre ces objectifs ambitieux. Ce faisant, nous nous assurons que nos actions s’alignent sur les engagements mondiaux plus larges en faveur de l’atténuation du changement climatique.

Qu’est-ce que le net zéro ?

Le terme « Net Zero » est fréquemment utilisé par les entreprises, mais il est essentiel d’en saisir la véritable signification pour l’appréhender pleinement. Il faut d’abord comprendre le concept d' »émissions de gaz à effet de serre ».

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont une composante naturelle des systèmes terrestres. Cependant, depuis l’ère industrielle, les activités humaines génèrent une quantité excessive d’émissions de GES, perturbant ainsi l’équilibre naturel de la Terre. En conséquence, la planète peine à éliminer les émissions aussi rapidement qu’elles sont produites. Ce phénomène est étroitement lié à la hausse observée des températures mondiales, à l’augmentation des inondations et à la fréquence accrue des phénomènes météorologiques extrêmes dans le monde entier, ce que l’on appelle collectivement le changement climatique.

Diverses activités humaines contribuent à l’accumulation des émissions de GES. La consommation d’énergies fossiles, tels que le pétrole, le charbon et le gaz, libère des quantités substantielles de GES directement dans l’atmosphère. La déforestation est un autre facteur important, car elle réduit la capacité de la Terre à absorber le dioxyde de carbone (CO2) par le biais de la végétation. En outre, nos systèmes alimentaires, notamment l’élevage, la pêche et la dégradation des sols, jouent un rôle à la fois dans l’émission directe de GES et dans la diminution de la capacité de la Terre à capter naturellement les émissions.

Par exemple, la déforestation réduit la capacité de la terre à absorber le CO2, tandis que notre dépendance aux combustibles fossiles dans les systèmes d’énergie et de transport introduit directement du CO2 dans l’atmosphère. Ces activités cumulées intensifient la concentration de GES dans l’atmosphère, contribuant aux effets néfastes du changement climatique dont nous sommes les témoins à l’échelle mondiale.

Afin d’atténuer les conséquences du changement climatique, les gouvernements du monde entier ont pris un engagement important en 2015 par le biais des Accords de Paris. Dans le cadre de ces accords, les pays se sont engagés à prendre des mesures décisives pour limiter l’augmentation de la température mondiale à 1,5 degré Celsius par rapport aux niveaux préindustriels. Pour nous guider vers la réalisation de cet objectif, la première étape consiste pour les nations à réduire leurs émissions collectives de gaz à effet de serre (GES) de 50 % d’ici à 2030.

Le concept de « zéro net » élargit l’ambition d’une réduction de 50 % des émissions de gaz à effet de serre (GES), en visant à atteindre des émissions aussi proches que possible de zéro. Cela implique de prendre des mesures globales pour neutraliser ou compenser toutes les émissions restantes qu’il est difficile d’éliminer.

(Haut de page)

Planifiez vos vacances de rêve